métier de lapidaire

Le métier de lapidaire

Façonner les pierres fines et précieuses ainsi que les pierres semi-précieuses afin que ces dernières puissent révéler leur plus bel éclat et leur couleur, c’est en quoi consiste la principale fonction du lapidaire.

Mais en tant que professionnel de la bijouterie, le lapidaire se doit également de maîtriser la manière de travailler différents matériaux précieux comme le métal, le bois ou encore le cuir. En combinaison de sa connaissance parfaite de ces gemmes et de son habileté à traiter d’autres matériaux, le lapidaire sera ainsi en mesure de produire des ouvrages authentiques et exceptionnels.

Description du métier de lapidaire

lapidaireL’art du lapidaire est l’art de tailler les pierres précieuses et semi-précieuses à l’état brut tels que l’émeraude, le rubis, le saphir, l’aigue marine et bien d’autres, sauf le diamant. Le travail de ce dernier est réservé au diamantaire.

Le travail des pierres brutes taille implique différentes étapes de précision dont le sciage, la mise en forme, la taille ainsi que le polissage. Le lapidaire assure également le taille des pierres déjà travaillées ou abîmées et qui n’ont besoin que d’être retaillées, ajustées et calibrées.

La beauté des gemmes est généralement utilisée pour agrémenter d’autres matériaux précieux. Des pièces de joaillerie et d’orfèvrerie, serties de pierres précieuses ressortent ensuite de ce travail, en ne mentionnant que les broches, les parures, les pièces d’ornements de table ou de décoration d’intérieur.

Le métal figure parmi les matériaux le plus utilisé. Dans ce sens, le lapidaire doit également connaitre le travail du métal notamment l’opération de fonte. Par la suite, il y a les étapes de précision d’assemblage, de montage, de soudage du métal avec les pierres. La décoration de cet assemblage par gravure, par sculpture, par dorure ou autres vient ensuite peaufiner l’ensemble.

Le travail du lapidaire en pratique

Pour réaliser ses travaux, le lapidaire utilise différents outils et matériels, en passant par les outils les plus rudimentaires comme la meule pour façonner les différentes facettes des pierres, jusqu’à des matériels plus sophistiqués tels que l’ordinateur ou le laser.

A l’heure actuelle, l’utilisation de l’ordinateur, tout précisément des logiciels de dessin, est inhérente au travail du lapidaire. En effet, ces logiciels permettent notamment d’élaborer le croquis en 2D ou 3D des pièces en donnant avec précision la dimension de chaque élément, les jeux de couleurs à ordonner ou encore la forme et les divers reliefs à réaliser.

Les formations qui mènent à cette profession

Le futur lapidaire peut suivre une formation initiale d’une durée de 2 ans pour un CAP lapidaire option pierres de couleur. Il peut se perfectionner au travail du tour ou à la correction des gemmes abîmées en suivant une formation professionnelle continue.

A la fin de la formation, il a la possibilité de s’installer à son compte. Dans le cas où il travaille en entreprise, une évolution de carrière vers un poste de chef de fabrication, de chef d’équipe ou encore de chef d’atelier peut ensuite être envisageable.

 

Pas de commentaire

Laisser un commentaire