métier de chaudronnier

Le métier de chaudronnier

Le métier de chaudronnier consiste à la mise en forme de feuilles de métal, de tubes et de profilés afin de fabriquer des équipements dans le secteur industriel.

Il s’agit d’une activité technique qui nécessite une parfaite maitrise des outils de travail, aussi bien rudimentaires que sophistiqués, appuyée par une bonne résistance physique et une grande dextérité manuelle.

En quoi consiste le métier de chaudronnier ?

Dans le cadre de son travail, le chaudronnier travaille les matériaux tels que le cuivre, le bronze, l’aluminium, l’acier inoxydable, le laiton et même les matières plastiques en fonction des besoins et du résultat souhaité.

Afin de transformer ces métaux ferreux en d’ouvrages chaudronnés qu’on utilise dans les secteurs de l’industrie ; en ne mentionnant que le domaine vinicole, agro-alimentaire, pharmaceutique, aéronaval ou encore automobile ; le chaudronnier réalise un enchaînement de plusieurs opérations techniques et de précision.

métier de chaudronnierQu’il s’agisse ainsi de fabriquer des cuves de stockage alimentaires ou encore de coque de navire, ce professionnel de la transformation des métaux doit impérativement maitriser diverses étapes de travail. En passant par le traçage, le découpage, la mise en forme des pièces de métal par technique de pliage, cintrage, rétreinte, ouverture, emboutissage et planage ; jusqu’à l’assemblage de ces différentes pièces par soudage, brasage, agrafage ou par rivetage.

 

Les compétences et qualités requises

Chacune de ces opérations exige de la part du chaudronnier de la précision, du savoir-faire et surtout de la rigueur. Mais afin de faire évoluer le métier et dans un souci de réaliser un travail précis et pointilleux, le secteur de la chaudronnerie fait désormais usage de machines-outils à la pointe de la technologie réglée par commande numérique comme le laser ou le plasma de découpage.

Devenir chaudronnier

Plusieurs formations permettent de se former au métier de chaudronnier. Après la 3ème, deux années de formations sont nécessaires pour obtenir :

  • Un CAP réalisations industrielles en chaudronnerie (option A) ou soudage (option B)
  • Un CAP OMM (Outillages en Moules Métalliques)

A un niveau bac, il est possible de s’orienter vers un bac pro technicien en chaudronnerie industrielle.

Après le bac, on peut poursuivre une formation :

  • De 1 an en vue d’obtenir une MC Technicien en chaudronnerie aéronautique et spatiale MC Technicien en soudage.
  • De 2 ans pour un BTS CRCI (Conception et Réalisation en Chaudronnerie Industrielle), BTS fonderie, BTS CPRP (Conception des Processus de Réalisation de Produits), BTS CPI (Conception des Produits Industriels), BTS architecture en métal.
  • De 5 ans pour un diplôme d’ingénieur dans une école polytechnique spécialité mécanique structures industrielles (MSI) en partenariat avec le syndicat de la chaudronnerie tôlerie et tuyauterie (FQSC).

A l’issu des formations, plusieurs possibilités s’offrent au futur chaudronnier : travailler dans une entreprise et évoluer vers un poste de chef d’équipe ou encore un poste de dessinateur ou de traceur dans un bureau d’études

Pas de commentaire

Laisser un commentaire