Téléchargement

Une recherche sur l'artisanat ?

Le métier de costumier

Le métier de costumier

Partager

Métier d’Art par excellence, le costumier – aussi appelé habilleur – conçoit et fabrique des costumes destinés au spectacle vivant : théâtre, cinéma et télévision principalement. Si ses qualités d’artiste sont impératives pour le choix des costumes, l’habilleur doit se montrer également astucieux et pragmatique pour permettre des effets spéciaux ou des changements rapides de tenues.

Description du métier d’artisan costumier

L’artisan costumier-habilleur se retrouve sous diverses appellations selon l’univers dans lequel il évolue et les fonctions qui lui sont alors attribuées. Au théâtre, on parle de costumier-réalisateur ou décorateur-costumier. Au cinéma et à la télévision, il sera nommé aide-costumier ou créateur de costumes. Les fonctions du costumier peuvent beaucoup varier selon qu’il soit chargé de créer intégralement des costumes ou seulement de les réaliser. Le créateur costumier pourra avoir à concevoir des costumes inédits pour des films de science-fiction, des films fantastiques ou d’épouvante. Les détails peuvent être très poussés et nécessiter une recherche documentaire historique pour les formes, les couleurs ou les ornements afin de ne pas commettre d’impairs. Pour le domaine du théâtre, le costumier devra privilégier la silhouette des personnages et simplifier les détails, car les spectateurs sont loin des acteurs et n’ont pas une vision précise de leurs costumes.

L’artisan costumier-habilleur supervise l’ensemble complet des costumes : des accessoires aux chaussures, en passant par les perruques et les bijoux. Il travaille en collaboration avec des artisans créateurs et réalisateurs que sont les plumassiers, les chapeliers, les perruquiers, les gantiers, les bottiers ou les passementiers (créateurs de cordons, dentelles, franges, rubans et autres ornements). Le costumier doit veiller à respecter le budget imparti. Il est fréquent que les costumes soient loués chez des professionnels du costume puis ajustés selon les besoins. Le plus souvent, l’artisan costumier relève du statut des intermittents du spectacle.

Formation pour devenir costumier

Plusieurs formations menant au métier d’artisan costumier sont possibles. Voyons les principales dans l’ordre de durée des études.

  • CAP (Certificat d’Aptitude Professionnelle) Fleuriste en fleurs artificielles,
  • CAP (Certificat d’Aptitude Professionnelle) Plumassier,
  • BAC Professionnel Métiers de la mode-vêtements,
  • DTMS (Diplôme de Technicien des Métiers du Spectacle option Techniques de l’habillage,
  • DN MADE (Diplôme National des Métiers d’Art et du DEsign) mentions Mode ou Spectacle (accessible à partir de tout bac pour des candidats curieux et motivés)
  • Diplôme de scénographie costumes à l’École du TNS (Théâtre National de Strasbourg),
  • Diplôme ENSATT (École Nationale Supérieure des Arts et Techniques du Théâtre) + Licence professionnelle “Domaine Arts, lettres, langue, parcours arts du costume de spectacle,
  • Licence professionnelle Conception costume de scène et d’écran,
  • Titre de styliste designer à l’ESMOD : École supérieure des arts et techniques de la mode,
  • Bachelor styliste modéliste (LISAA : L’Institut Supérieur des Arts Appliqués)
  • Diplôme Arts et Techniques du théâtre options : coupe, réalisation et régie de production,
  • Diplôme de l’ENSAD (École Nationale Supérieure des Arts Décoratifs),
  • Master MIC (Mode et Industries Créatives)

Il est à noter que le CFPTS (Centre de Formation Professionnel aux Techniques du Spectacle) propose une formation courte en bijoux et accessoires de spectacle. Il existe aussi un CQPI (Certificat de Qualification Professionnelle Interbranches) section Opérateur Qualité spécialité Surfaces textiles et produits finis en confection.

Salaire du costumier-habilleur

L’artisan costumier, selon le milieu professionnel dans lequel il évolue, commence généralement sa carrière avec un salaire allant de 1 500 à 2 000 €.