métier chapelier

Le métier de chapelier

Indémodables, les chapeaux et les couvre-chefs n’ont jamais perdu de leur élan au fil du temps. En effet, ils ont toujours su s’adapter aux époques, aux goûts et aux envies de toutes les générations, tout cela grâce au travail minutieux et créatif du chapelier. Un véritable modiste qui possède une réelle créativité artistique. Nous allons vous faire découvrir le métier de chapelier.

Les compétences et les qualités requises pour devenir chapelier

En partant d’un modèle semi-fini fournit par sa clientèle, ou faisant tout simplement appel à sa créativité et son imagination pour produire un modèle de chapeau, le chapelier doit avant tout disposer d’une grande dextérité manuelle.

Il sera amené à concevoir des chapeaux et couvre-chefs, en faisant appel à des méthodes artisanales. En effet, toutes les étapes de travail seront faites à la main, en commençant par le moulage de la forme du chapeau à l’aide d’un moule en bois ou en aluminium. En fonction du matériau utilisé : cuir, feutre, paille, ou encore tissu, le chapelier doit également savoir coudre, teindre, ou encore poser les éléments de finitions.

C’est à travers cette dernière étape du travail que le talent, la créativité, la précision et tout particulièrement la patience du chapelier sont mis à contribution. Quant aux techniques utilisées, elles sont variées. On retrouve les techniques de drapage, de matelassage ou encore de garnissage, tel un tapissier d’ameublement. Cette dernière consiste à poser divers éléments de décorations tels que des galons, des voilettes, des plumes, des fleurs ou même des fruits en tissu pour embellir le chapeau.

Pour mener à bien son travail et en même temps suivre les dernières nouveautés et styles de chapeaux, le chapelier peut ainsi faire appel à d’autres professionnels pour l’aider à réparer, à concevoir ainsi qu’à orner un ouvrage en particulier. Il peut faire appel à un formier-sculpteur pour réaliser les formes, ou encore à une fleuriste ou une plumassière pour la confection des ornements.

Les formations qui mènent au métier de chapelier

Il est possible de s’orienter à la profession de chapelier dès la 3ème. Une formation pour un CAP métiers de la mode : chapelier-modiste d’une durée de 2 ans et qui se subdivise en une formation initiale et une formation continue.

Le CAP peut être suivi d’un bac pro métiers de la mode et des industries connexes : dominante mode et chapellerie ou d’un bac pro artisanat d’art et métiers d’art option vêtement et accessoire de mode.

En accumulant les années d’expériences, le chapelier peut évoluer vers un poste de chef d’équipe ou de contremaître dans une entreprise. Dans le cas où il possède un Brevet de maîtrise, il peut monter sa propre affaire et devenir maître artisan. Par ailleurs, il n’est pas rare que le talent de certains modistes soit mis à profit dans le secteur du cinéma ou dans l’univers de la haute couture.

Il faut noter qu’en plus de ces formations, il est conseillé pour le chapelier d’avoir de bonnes connaissances en relation clientèle étant donné qu’il pourra être amené à vendre lui-même ses produits à des intermédiaires ou directement à la clientèle. Une connaissance de base en comptabilité et gestion est également bien souvent nécessaire pour avoir sa propre entreprise.

Pas de commentaire

Laisser un commentaire