Téléchargement

Tapez votre recherche

Le métier de vannier

Le métier de vannier

Partager

Le métier de vannier consiste dans la fabrication d’objets utiles au quotidien ou décoratifs, à partir de fibres végétales.

Pour réaliser des objets de vannerie, l’artisan vannier effectue diverses techniques de tressage qui exigent une parfaite dextérité, mais surtout qui font appel à des qualités inhérentes à tout métier d’art : la passion et la patience.

En effet, dans l’art de la vannerie, les qualités propres à la personne qui effectue le travail sont les ingrédients indispensables pour parvenir à concevoir une œuvre artisanale authentique.

Le métier de vannier

Également connu sous l’appellation d’osiériculteur, le vannier est l’artisan qui va travailler les tiges flexibles naturelles dont l’osier, le raphia, le rotin, la paille ou encore le roseau, afin de les transformer en objets divers tels que les corbeilles, les chapeaux, les paniers et bien d’autres encore.

En fonction des demandes, il est également possible que d’autres matériaux viennent s’ajouter à ces matières, comme le plastique, le caoutchouc, le verre, le plexiglas ou encore les matières textiles.

En tant que spécialiste dans l’art de la transformation des matières naturelles, le savoir-faire de l’artisan vannier peut également le mener à concevoir des ouvrages pour des besoins spécifiques dans des secteurs d’activités variés tels que l’aménagement et la décoration d’intérieur ou d’extérieur (meubles, chaises, abat-jours…), la viticulture (support et panier à vin…), la boulangerie (manutention et panification du pain…).

L’art de la vannerie

Avant de pouvoir mettre en œuvre le procédé de tressage, les matières naturelles doivent subir quelques traitements particuliers.

Dans le cas où l’artisan vannierproduit lui-même les matières premières, il doit dans un premier temps récolter les matières à utiliser, les laver et faire sécher. Et si besoin, les teindre avec du vernis. Vient ensuite l’étape du décorticage des tiges. Pour finir, il doit assouplir la matière obtenue à l’aide de jets de vapeur ou d’un chalumeau afin d’obtenir des fibres flexibles faciles à tresser.

Le reste du travail dépend par la suite du talent et de l’imagination de l’artiste, toujours en tenant compte bien évidemment de la demande stipulée par le client.

artisan vannier

Les qualités pour être vannier

En tant qu’artiste à part entière, le vannier est un passionné, non seulement dans la pratique de son métier, mais aussi pour les matières qu’il utilise. Cela implique de ce fait une bonne connaissance des matières naturelles qui nécessitent souvent une manipulation particulièrement méticuleuse.

En outre, la patience constitue une des qualités essentielles que tout artisan vannier doit avoir. En effet, la réalisation d’un ouvrage requiert du temps : de la préparation des matières à utiliser, jusqu’aux techniques de tressage proprement dites et l’ajout des détails pour parfaire l’objet.

En tant que travail manuel, le métier de vannier exige bien entendu de la part du professionnel une grande habilité dans la manipulation des outils et dans l’exécution des différents procédés de tressage. Tout ceci se doit d’être complété par un sens artistique et un goût prononcé pour le travail bien fait.

Les formations pour devenir vannier

Des établissements tels que l’École nationale d’osiériculture et de vannerie de Fayl-Billot propose des formations pour devenir vannier professionnel.

Dans ce cadre, les futurs vanniers qui vont suivre une formation complète se verront récompensés par un diplôme :

  • De CAP vannerie pour une formation de deux ans après la classe de 3ème.
  • De BEP agricole vannerie option vannerie d’osier.

Des formations professionnelles continues peuvent également être envisagées dans le but de se perfectionner.

Par ailleurs, il existe aussi l’option en autoformation. En d’autres termes, l’artisan vannier vaamasser la plupart de son savoir-faire auprès d’artisans déjà en activité.

Quel que soit le type de formation choisi, dès lors que le vannier a suffisamment acquis les techniques de base de la vannerie, il peut directement travailler au sein d’un atelier. En tant que débutant, le salaire est souvent fixé au SMIC. En revanche, pour les travailleurs indépendants, la rémunération sera basée sur le talent même de cet artisan d’art vannier.

Laisser un commentaire