Téléchargement

Tapez votre recherche

Tout savoir sur les Compagnons du devoir

Tout savoir sur les Compagnons du devoir

Partager

Fondée à l’époque du Moyen-âge, les Compagnons du devoir est une organisation permettant à tout jeune de plus de 15 ans de se former et d’apprendre un métier traditionnel de l’artisanat.

Outre la formation et l’apprentissage, l’objectif de cette structure est surtout d’inculquer les valeurs du compagnonnage aux apprentis. Elle tend ainsi à enseigner le goût et l’engagement moral qu’implique le travail, tout en apprenant à se découvrir soi-même ainsi que le monde qui nous entoure. Le compagnonnage s’appuie sur des valeurs fortes que sont la transmission du savoir-faire, le partage et l’ouverture d’esprit.

En effet, on ne devient pas compagnon sans avoir voyagé un peu partout en France et même à l’étranger.

Les formations prodiguées aux apprentis ne se déroulent pas uniquement dans leur centre de formation initial. Ils sont souvent amenés à visiter d’autres pays que la France afin de pouvoir progresser et découvrir les différentes facettes de leur métier.

Comment devenir Compagnon ?

L’organisation des compagnons du devoir est ouverte à tous les jeunes désireux d’obtenir un diplôme d’État après la classe de 3ème ou après l’obtention d’un baccalauréat général, technologique ou professionnel. Ces diplômes d’État équivalent au CAP, au Bac pro, au BP, au BTS ou encore à une licence professionnelle équivalent au Bac+3.

Pour devenir compagnon, tout un parcours doit être suivi afin de pouvoir intégrer et bénéficier des divers avantages que procure le compagnonnage. C’est à travers ces formations et apprentissages que le futur Compagnon apprendra le sens du partage, de la vie en communauté et surtout de l’éthique du travail.

Cela commence par un contrat d’apprentissage dans l’objectif d’obtenir un diplôme.

Cet apprentissage prend la forme d’une alternance entre le travail en entreprise et au centre de formation d’apprentis (CFA).

Une fois le diplôme obtenu et tout en ayant au moins 18 ans, on peut alors postuler à l’une des 3 associations existantes qui sont les suivantes :

  • L’Association ouvrière des compagnons du devoir du tour de France ;
  • La Fédération compagnonnique des métiers du bâtiment ;
  • L’Union compagnonnique des devoirs unis.

Tant que les deux conditions ne sont pas réunies, le demandeur reste au stade de « postulant ».

En revanche, si le jeune a été adopté par l’une de ces associations, il devient « aspirant » au titre de Compagnon.

C’est alors que commence ce qu’on appelle le Tour de France qui peut durer de 4 à 6 ans en moyenne en fonction du rythme d’apprentissage. Ceux qu’on appelle les « itinérants » voyagent de ville en ville mais aussi de pays en pays pour perfectionner leur savoir-faire et leur savoir-être en multipliant les expériences professionnelles. Bien que le terme « Tour de France » continue d’être utilisé, il faut savoir qu’on retrouve les compagnons dans plus de 40 pays. Plus qu’une expérience professionnelle, il s’agit d’une véritable expérience humaine qui inculque les valeurs du compagnonnage.

Au terme de son tour de France, l’aspirant doit présenter un travail de « réception » aussi appelé « chef d’œuvre » aux compagnons de son association afin de montrer tous les progrès réalisés et prouver toute sa maitrise du métier. Il s’agit d’une création au choix qui doit réunir toutes les difficultés de son métier.

Une fois le titre de compagnon obtenu, le chemin n’en est pas pour autant terminé. Tout en continuant d’apprendre, il sera également temps de transmettre aux plus jeunes tout en prenant des responsabilités dans des maisons de compagnonnage et en encadrant des futurs compagnons.

Pour finir, le Compagnon deviendra un Compagnon sédentaire. Il sera alors libre de mener sa propre carrière professionnelle, tout en ayant toujours le soutien et l’appui de l’organisation.

Les différents métiers du compagnonnage

Jusqu’à l’heure actuelle, les Compagnons du devoir ne propose pas moins d’une trentaine de métiers dans 6 filières différentes. Des activités diverses et variées qui ont pour dénominateur commun la transformation d’une matière première.

Ils forment des jeunes à des métiers tels que :

  • Les métiers du bâtiment comme le maçon, le plombier, le peintre, le couvreur, le carreleur, le cimentier, le jardinier-paysagiste…
  • Les métiers du métal comme le chaudronnier, le forgeron, le métallier, l’électricien, le mécanicien, le carrossier…
  • Les métiers du bois comme le menuisier, le charpentier, l’ébéniste, le tonnelier.
  • Les métiers du cuir comme le maroquinier, le cordonnier, le sellier
  • Les métiers de l’alimentation comme le boulanger, le pâtissier, le chocolatier, le charcutier
  • Les métiers d’art comme le tapissier d’ameublement

En guise de reconnaissance de la valeur des formations prodiguées, qui sont en accord avec les exigences techniques et les savoir-faire requis dans le monde professionnel, les Compagnons du devoir sont reconnus d’utilité publique et inscrit comme patrimoine culturel immatériel par l’Unesco depuis l’année 2010. De plus, les compagnons du devoir, par leur savoir-faire et leur maîtrise, prennent part à de grandes actions en France et dans le monde comme la restauration de Notre-Dame de Paris ou de la flamme de la statue de la liberté.