Téléchargement

Une recherche sur l'artisanat ?

Le métier de sellier

Le métier de sellier

Partager

Le sellier fabrique des selles, des harnachements, des bridons et licols pour les chevaux en cuir, mais aussi de plus en plus dans d’autres matières souples. Il peut être amené également à fabriquer des éléments de protection pour les cavaliers et les chevaux. Il s’agit d’un métier précis, très fin, qui demande patience et rigueur. De plus en plus, le sellier répare ou conçoit des accessoires en cuir ou en toile destinés au monde de l’automobile, de la voile ou de l’aviation.

En quoi consiste le métier d’artisan sellier ?

Si à l’origine le métier ne s’adressait qu’aux propriétaires de chevaux, l’artisan sellier a dû se diversifier pour travailler aujourd’hui dans de nombreux autres domaines. Selon la spécialité qu’il aura choisie, le sellier fabriquera donc des éléments pour les chevaux et leurs propriétaires, mais aussi des sièges de voiture, des ceintures, de la maroquinerie (portefeuilles, sacs à main), etc. Il travaille le cuir bien sûr, mais aussi le tissu, la toile enduite, la mousse ou encore le polyuréthane. Notons que le métier a donné son nom à un point précis et très fin en couture : le point sellier.

Le métier d’artisan sellier consiste à utiliser une aiguille et autres petits outils spécifiques et perfectionnés pour couper, marquer, encoller, souder, perforer, surjeter et bien d’autres choses encore. Des machines numériques viennent de plus en plus seconder les selliers dans leur métier.

Le sellier peut donc travailler dans les secteurs du transport, des loisirs, du plein-air ou de l’enveloppe textile. Il peut être amené à équiper des automobiles, des bateaux, mais aussi des avions, par la confection de sièges, d’habillages et d’aménagements intérieurs. L’artisan sellier peut aussi concevoir et développer des articles de sport, des éléments de protection solaire ou d’architecture textile. En somme, ce métier trouve ses lettres de noblesse dans bien des secteurs professionnels et a su évoluer avec les besoins des époques.

Comment devenir sellier ?

Un CAP en sellerie est le bagage minimum indispensable pour apprendre les bases fondamentales du métier de sellier. Après la classe de 3ᵉ, il est possible de préparer en 2 ans le CAP (Certificat d’Aptitude Professionnelle) maroquinerie, le CAP sellerie générale ou le CAP sellier harnacheur. Tous ces CAP se préparent en lycée professionnel ou en CFA (Centre de Formation d’Apprentis).

Il est également possible, toujours après la classe de 3ᵉ, de préparer un Bac Pro Métiers du cuir option maroquinerie ou un Bac Pro Métiers du cuir option sellerie garnissage. Ces Bac Pro se préparent en lycée professionnel ou dans le cadre d’une formation en apprentissage et donc en alternance études – emploi.

Salaire et qualités requises pour devenir artisan sellier

Le sellier peut travailler en tant que salarié chez un patron dans un atelier, ou à son propre compte en tant qu’artisan sellier. Le salaire brut d’un sellier débutant est d’environ 2 000 € mensuel.

Les candidats à ce métier doivent savoir faire preuve d’ingéniosité, de créativité, de rigueur et de minutie.

Article précédent