Téléchargement

Tapez votre recherche

Le métier de couvreur

Le métier de couvreur

Partager

En collaboration avec d’autres corps du métier œuvrant dans le secteur du Bâtiment et des Travaux Publics à l’image des charpentiers ou encore des maçons, le couvreur participe à la construction ou la rénovation de bâtiment.

Il s’agit d’un métier spécifique ayant trait à la couverture des toits.

Le métier de couvreur

L’activité principale d’un couvreur consiste à poser ou à réparer la couverture d’un bâtiment neuf ou d’un monument ancien. Cette couverture peut être réalisée à partir de tuiles, d’ardoises, de tôle, de chaume et de bien d’autres matériaux encore.

Pour réussir à installer une toiture suivant les normes requises, l’artisan couvreur doit s’adonner à différentes techniques de travail propres à la profession nécessitant habilité manuelle et précision.

Suivant le plan de construction qui lui a été fourni ou qu’il a lui-même élaboré, les étapes de travail du couvreur se déroulent comme suit :

  • Mise en place d’échafaudage pour démonter l’ensemble ou une partie de la toiture dans le cas d’une réparation ou d’un entretien.
  • Installation des liteaux sur la charpente.
  • Pose des matériaux de couverture, ainsi que des accessoires pour garantir l’étanchéité : gouttières ou chêneaux pour l’évacuation des eaux pluviales, lucarnes, éléments de raccord et de scellage (ciment, chaux…).

Au fil du temps, le métier de couvreur a évolué, amenant ainsi le professionnel à effectuer de nouvelles missions. En effet, il est aujourd’hui tout à fait possible de voir l’artisan couvreur réaliser l’installation de panneaux solaires, d’isolation thermique et acoustique à l’image des revêtements en toitures végétalisées pour renforcer la performance énergétique d’un bâtiment.

Les qualités et compétences pour être couvreur

Spécialisé dans la pose de revêtements, l’artisan couvreur doit connaître toutes les techniques de pose et de manipulation de tous les matériaux de couverture. Il peut par exemple être contraint d’utiliser des matériaux fragiles tels que le verre ou le plastique.

A l’instar de la majorité des métiers du bâtiment, le métier de couvreur est un métier physique. Avant de projeter de faire carrière dans ce domaine précis, il faut s’assurer d’avoir une bonne résistance physique : être apte à travailler en altitude, dans des postures inconfortables en toute saison, être suffisamment solide pour transporter des matériaux et équipements lourds, manipuler régulièrement des produits chimiques…

Dans l’exercice de son métier, il doit également jumeler ses compétences de couvreur avec son talent de maçon (raccord de cheminée avec du ciment, plâtre…), de zingueur (pose d’équipements et de pièces métalliques : gouttières, ornements de toiture en métal…) ou encore de technicien spécialisé dans l’interprétation de plan, de calculs géométriques…

artisan couvreur

Les formations pour devenir couvreur

Le rudiment du métier de couvreur ne pourra s’acquérir que par le biais de formations. Pour exercer cette profession, le futur artisan couvreur doit disposer au minimum :

  • D’un CAP couvreur/ un CAP étancheur du BTP.

Pour renforcer ses compétences et en vue d’une insertion professionnelle, il est possible de compléter cette formation par :

  • Une mention complémentaire Zinguerie.
  • Un Bac professionnel intervention sur le patrimoine bâti : maçonnerie, charpente, couverture.
  • Un Brevet professionnel Couvreur / Brevet professionnel Etanchéité du BTP.

L’apprentissage du métier peut également se faire à un niveau Bac :

  • Bac Pro intervention sur le patrimoine bâti (option couverture).
  • Brevet Professionnel de couvreur.
  • Brevet Professionnel étanchéité du bâtiment.
  • Brevet de Maîtrise métiers de la piscine.

D’autres formations sont accessibles au niveau Bac+2 :

  • BTS bâtiment.
  • BTS charpente-couverture.
  • BTS enveloppe du bâtiment (façade et étanchéité).

Les perspectives professionnelles sont multiples à la suite d’une spécialisation ou de plusieurs années d’expérience.

  • Spécialisation en zinguerie, en plomberie-zinguerie, dans l’installation et restauration d’un matériau spécifique (tuile, ardoise…).

Au sein d’une entreprise, une évolution de carrière au titre de chef d’équipe ou chef de chantier est envisageable. Il faut noter que le salaire d’un couvreur débutant varie autour de 1500-1600€, tandis qu’un couvreur expérimenté peut lui prétendre à 2000€ et plus. Choisir de travailler à son compte pour devenir chef d’entreprise Couvreur est la meilleure façon de fixer soi-même le prix des prestations.